Aller à l'écran principal

−Des îles qui connectent hommes et nature− Géoparc mondial UNESCO des îles Oki Accueil

Menu

La position de page: Accueil Ecosystème unique La végétation particulière d’Oki Côte Kumi

Côte Kumi

La côte Kumi s’étend entre la rivière du village de Kumi (Funaoroshi) et la plateforme d’observation de l’île-bougie Rôsoku-jima. Il s’y trouve deux endroits qui abritent des plantes inhabituelles, dont le premier est près du site de Funaoroshi : des thuyas du Japon et des schizocodon « ô-iwa-kagami » de régions subalpines, des chênes de Mongolie (Quercus mongolica var. grosseserrata) de pays montagneux, des érables mono (Acer mono) nordiques appelés « itayakaede », des pittosporums du Japon (pittosporum tobira) des régions chaudes, des spirées « mitsuba-iwagasa » (Spiraea blumei var. obtusa) et des « yokogura-no-ki » (Berchemiella berchemiaefolia) du continent.

Sur le front de mer, le long de la côte, pousse de la ciboulette « shiro-uma-asatsuki » (Allium schoenoprasum var. orientale), vestige de l’ère glaciaire, ainsi que des plantes de climat plus chaud comme des « sharin-bai » (Rhaphiolepis indica var. umbellate) ou le pittospore du Japon (Pittosporum tobira), et d’autres espèces continentales comme le chrysanthème « daruma-giku ».

Cet inhabituel mélange de plantes est encore mal expliqué. Cependant, il est probable qu’il soit lié à la géologie du lieu : on observe effectivement souvent ce genre de phénomène sur des terres riches en rhyolite alcaline.

Végétation du site de Funaoroshi
Panneau d’information sur la végétation de la côte Kumi (Dôgo)

Retour en haut de page