Aller à l'écran principal

Des îles qui connectent hommes et nature. Géoparc mondial UNESCO des îles Oki

Plan du site

La position de page:
Home > Mode de vie et traditions > Une culture unique et originale > Sumo traditionnel d’Oki

Sumo traditionnel d’Oki

Le sumo traditionnel d’Oki, dit ‘Koten-zumô’, se tient à l’occasion d’évènement tels la restauration du toit d’un sanctuaire ou l’inauguration d’un bâtiment public. Bien que l’appellation ‘Koten-zumô’ soit récente, sa pratique est ancienne et constituait à l’origine un rituel religieux. Le sumo traditionnel d’Oki se déroule la nuit et possède de nombreuses spécificités.


Tournoi de sumo traditionnel d’Oki se déroulant la nuit


Dôhyô pour rencontre rituelle constitué de trois anneaux


Vainqueur porté aux nues sur un pilier gagné en récompense

Caractéristiques du sumo traditionnel d’Oki :

  • Les rencontres sont organisées à l’occasion d’évènements propices comme l’établissement d'un nouveau sanctuaire ou l’inauguration d'importants projets de travaux publics.
  • Se déroule la nuit (commence en soirée et se termine l’après-midi).
  • Plus de 200 lutteurs participent aux grandes rencontres.
  • Il peut s’y tenir près de 300 matchs dans des combinaisons différentes : ‘wari-zumô’ (pour les lutteurs de rangs moins élevés), ‘gonin-nuki’ (nécessite cinq victoire consécutive), etc.
  • Le rang le plus important est celui d’ôzeki et non de yokozuna comme aujourd’hui (Il n’y avait autrefois pas de rang de yokozuna).
  • Celui qui gagne la première manche laisse ensuite gagner son opposant.
  • Les gagnants des rangs les plus élevés (ôzeki, sekiwake, komusubi) reçoivent en récompense l’un des piliers du ring.

A retenir

  • Le sumo traditionnel d’Oki est un rituel religieux.
  • Son rang le plus élevé est celui d’ôzeki.
  • Le gagnant se laisse vaincre au round suivant (sumô dit de compassion)
  • Les gagnants remportent un des piliers du ring.
  • Le ring (dôhyô) est constitué de trois anneaux.

Copyright 2013 Oki Islands UNESCO Global Geopark Office