Aller à l'écran principal

Des îles qui connectent hommes et nature. Géoparc mondial UNESCO des îles Oki

Plan du site

La position de page:
Home > Mode de vie et traditions > L’histoire d’Oki, transmise et protégée > Une terre d’exile

Une terre d’exile


Terres de déportations désignées en 724.

En 724, Oki fut officiellement désignée en tant qu’île d’exil par l’empereur Shômu. C’est ainsi que l’endroit a accueilli de nombreux nobles en disgrâce, dont deux empereurs et des hauts fonctionnaires. A partir du milieu de l’ère Edo (1603-1868), des criminels de droit commun furent également envoyés à Oki.

Si Oki devint une terre d’exil officielle, ce n’est pas seulement dû à son caractère insulaire ; c’est aussi parce que l’archipel était suffisamment prospère pour accueillir et ménager des nobles. Ces derniers pourraient y passer leur séjour sans crainte de famine ou d’autres dangers.

Les îles accueillirent notamment les empereurs Go-Toba en 1221 et Go-Daigo en 1332, ainsi que le poète et fonctionnaire Ono-no-Takamura en 838.


Portrait de l’empereur Go-Toba


Portrait de l’empereur Go-Daigo

A retenir

  • Les exilés favorisèrent l’introduction d’éléments culturels à Oki.
  • Oki fut désigné terre d’exil non seulement pour son insularité mais aussi pour sa qualité de vie.

Copyright 2013 Oki Islands UNESCO Global Geopark Office