Aller à l'écran principal

−Des îles qui connectent hommes et nature− Géoparc mondial UNESCO des îles Oki Accueil

Menu

La position de page: Accueil Présentation du Géoparc mondial UNESCO des îles Oki

Présentation du Géoparc mondial UNESCO des îles Oki

A vous de découvrir les mystères de la Terre !

Le Géoparc mondial UNESCO des îles Oki ne vous offre pas qu’à voir des trésors géologiques, aussi précieux soient-ils. C’est aussi et avant tout un endroit où vous pourrez être témoin des liens entre une géohistoire vieille de plusieurs millions d’années, l’écosystème particulier qui s’y est développé ainsi que le mode de vie et les traditions de ses habitants.
Vous trouverez dans le géoparc de nombreux points d’informations à propos de la géologie, de l’écosystème et du mode de vie des habitants d’Oki. Chaque site vous offrira une véritable histoire à découvrir.

 

Géohistoire – Sekiheki (Falaise rouge)
Ecosystème – Salamandre d’Oki
Mode de vie et traditions – Shûhaira, danse Dengaku

Aperçu du Géoparc mondial UNESCO des îles Oki

Etendue du Géoparc

Le Géoparc mondial UNESCO des îles Oki, situé entre 40 et 80 km au nord de la péninsule de Shimane (elle-même située dans le sud-ouest de la grande île de Honshû), est constitué de quatre grandes îles habitées et d’une multitude de petites îles inhabitées. Etant donnée la place qu’occupe la mer dans l’environnement d’Oki, qu’il s’agisse de la pêche ou de la vie marine, les limites du Géoparc s’étendent à un kilomètre des côtes. Le Géoparc possède une aire totale de 673,5 km² (dont 346 km² sur terre et 327,5 km² sur mer).

 

Emplacement des îles Oki

Les quatre îles Oki

Présentation du Géoparc

Les îles Oki se sont constituées en différentes étapes : faisant autrefois partie du continent asiatique, elles ont ensuite glissé sous terre jusqu’aux fonds d’un lac puis de la mer du Japon lorsque celle-ci s’est formée. Une importante activité volcanique les a ensuite fait émerger, donnant naissance aux îles. Celles-ci devinrent par la suite rattachées au reste du Japon via la péninsule de Shimane durant l’ère glaciaire, avant de redevenir des îles. Cette longue formation est

à l’origine des nombreuses particularités d’Oki.
Si les îles devinrent isolées dans la mer du Japon, ce n’est pas dû au fait qu’elles se séparèrent du reste du pays : elles furent en réalité connectées et déconnectées à plusieurs reprises en fonction du niveau de la mer. Les fonds marins entre Oki et le reste du Japon ne sont aujourd’hui qu’à environ 70 m sous le niveau de la mer. Hors, il y a 20.000 ans, durant l’ère glaciaire, le niveau de la mer était plus bas qu’il ne l’est aujourd’hui, à 130m de profondeur. Oki était donc directement relié au reste du pays. Les îles ne reprirent leur caractère insulaire qu’il y a 10.000 avec le réchauffement postglaciaire.

 

 

Qu’est-ce qu’un géoparc ?

Les géoparcs nous permettent de découvrir les liens entre la terre (issue de la tectonique des plaques et de l’activité volcanique), l’écosystème qui s’y rattache ainsi que les modes de vie de ses habitants. Ce sont des endroits qui nous montrent comment la Terre s’est formée.
Vous proposant de découvrir les liens entre géohistoire, écosystème et mode de vie, les géoparcs
contribuent par ailleurs au dynamisme du territoire via des activités liées à la protection de la nature et à l’éducation.

 

■ Réseau des géoparcs du Japon

Le Réseau des géoparcs du Japon (JGN) est un organisme en charge de la promotion des différents géoparcs japonais. En avril 2020, ceux-ci étaient au nombre de 57, dont 43 parcs officiellement reconnus et 14 associés.

■ Le Réseau des géoparcs mondiaux

Placé sous la houlette de l’UNESCO, le Réseau des géoparcs mondiaux (GGN) rassemble, en juillet

2020, pas moins de 161 régions à travers 44 pays différents.

Retour en haut de page