Aller à l'écran principal

−Des îles qui connectent hommes et nature− Géoparc mondial UNESCO des îles Oki Accueil

Menu

La position de page: Accueil Ecosystème unique Origine de l’écosystème d’Oki Le cèdre du Japon et l’ancienne péninsule d’Oki

Le cèdre du Japon et l’ancienne péninsule d’Oki

Panneau d’information sur les forêts naturelles de cèdre du Japon (Dôgo)

L’île de Dôgo abrite de nombreux et gigantesques cèdres du Japon. Trois d’entre eux sont particulièrement célèbres : Yao-sugi, Chichi-sugi et Kabura-sugi. Nombre de ces cèdres sont vieux de plusieurs centaines d’années, comme par exemple ceux qui peuplent les forêts au pied du mont Washigamine. Ces arbres possèdent des aspects si différents qu’il est difficile de croire qu’ils font tous partie de la même espèce.

En réalité, bien que leurs espèces ne soient pas proprement dit différentes, Oki abrite divers types de cèdres. Les cèdres du Japon se divisent en trois grandes catégories : ‘Omote-sugi’, que l’on trouve du côté de l’océan Pacifique au Japon ; ‘Ura-sugi’, du côté de la mer du Japon ; et ‘Yaku-sugi’, sur l’île de Kyûshû. A Oki se trouvent à la fois des forêts plantées par l’homme abritant des Omote-sugi ainsi que forêts naturelles de Ura-sugi. Il s’y trouve de plus un type de cèdre qui est spécifique à Oki et mélange des caractéristiques propres aux cèdres Omote-sugi et Ura-sugi.

Changement du niveau des mers et déplacement des cèdres du Japon

La recherche génétique a révélé que les cèdres Ura-sugi se sont propagés depuis Oki vers le reste du Japon. Au cours de la dernière période glaciaire, qui s’est produite il y a environ 20.000 ans, le niveau de la mer a diminué et les îles Oki se sont retrouvées connectées au reste du Japon via la péninsule de Shimane. La baisse des températures a eu pour effet un déplacement des cèdres du Japon vers Oki, qui bénéficiait d’un climat relativement plus chaud du fait de sa proximité avec la mer. Ayant survécu à Oki, on suppose qu’ils purent repeupler le reste du Japon au début de la période postglaciaire, avant qu’Oki ne redevienne des îles. Considérant le fait que les cèdres Ura-sugi survécurent à la période glaciaire et se propagèrent depuis Oki, il ne serait pas faux de parler de ‘Oki-sugi’.

Retour en haut de page