Aller à l'écran principal

−Des îles qui connectent hommes et nature− Géoparc mondial UNESCO des îles Oki Accueil

Menu

La position de page: Accueil Mode de vie et traditions Le savoir des habitants né de l’insularité d’Oki Caldera des Dôzen et culture de rotation Makihata

Caldera des Dôzen et culture de rotation Makihata

Panneau d’information sur les murs Makihata (Chiburijima)

Makihata est une culture de rotation qui fut utilisée uniquement à Oki et ce jusque dans les années 70. Les murs de pierre qui servaient à délimiter les champs sont encore visible sur les îles Dôzen.

Anciens murs Makihata sur le Mt. Akahage (Chiburijima)

Cette méthode agricole fut développée afin de d’utiliser au mieux les maigres ressources des îles en termes de terre arable. Voici les principales caractéristiques relatives au Makihata.

  • Chevaux et vaches sont utilisés pour travailler la terre et pour fertiliser le sol.
  • Cultivation de plantes légumineuses participant à l’amélioration des terres (formation de sels nutritifs par les bactéries dans les nodosités).
  • Cultivation de plantes légumineuses servant de nourriture après transformation.
  • Culture de millet et d’échinochloa – qui poussent même durant les mauvaises années – en tant que plantes de secours.
  • Culture d’orge pour l’alimentation de base.

Les cultures étaient délimitées en larges champs utilisés en alternance sur une cycle de quatre ans. Ce système permettait à la terre d’être mise à profit de manière continue et sans la surexploiter. Des méthodes similaires d’agriculture de rotation furent menées au Moyen Âge en Europe, mais la méthode utilisée à Oki se distingue de par son cycle en quatre temps. La culture Makihata illustre la façon dont les habitants d’Oki ont su tirer parti de leur terre.

Exemple des cycles de la culture Makihata

Retour en haut de page